Passer au contenu principal Mettre sur pause

Églises de la Vieille Ville d'Akko

Retour à Attractions

Plongez dans l’histoire et explorez les fascinantes églises d’Akko.
Dans le vieil Akko, on compte 5 églises de différents courants du christianisme :
L’église franciscaine Saint-Jean, où se déroulent la plupart des cérémonies et qui est généralement ouverte aux visiteurs et aux croyants, l’église franciscaine Saint-François, l’église grecque catholique Saint-André, l’Église Maronite et l’église grecque orthodoxe Saint-Georges.

Église Saint Jean (franciscaine)

L’église Saint Jean, qui se trouve actuellement à côté du phare d’Akko, appartient à la communauté catholique romaine (les Franciscains).
La date de construction de l’église reste incertaine, mais il y a quelques années, on a trouvé l’année 1737 gravée dans le mur nord du bâtiment. L’église a été rénovée en 1947 et sert maintenant d’église à la communauté catholique romaine d’Akko.

Galerie de photos d’ambiance à venir – Passer au contenu suivant

L’Église franciscaine Saint François

L’importance d’Akko pour les Franciscains réside dans la croyance que Saint François d’Assise – le fondateur de leur ordre – a visité la ville en 1219-1220.
En 1217, le père Elia Da Cortona a construit le premier monastère franciscain d’Israël à Akko. Lorsque Akko est tombé aux mains des Mamelouks, les membres de l’ordre ont fui le monastère.
Selon les chroniques des Franciscains, Fakhr-al-Din II les a officiellement autorisés à s’installer à Akko et à construire une église et une auberge pour leur usage personnel.

L’église franciscaine

Église Saint André

Au début du XVIIIe siècle, les Chrétiens orthodoxes d’Orient (y compris en Terre d’Israël) avaient de plus en plus tendance à accepter la souveraineté du Pape de Rome. C’est la genèse de la communauté gréco-catholique d’Akko.
Cette communauté s’est installée dans la partie sud-ouest de la ville et a construit son église sur les ruines de l’église Sainte-Anne, qui date de la période des Croisades.

Galerie de photos d’ambiance à venir – Passer au contenu suivant

Église Saint George

Cette église grecque orthodoxe est probablement le premier lieu de culte chrétien construit à Akko pendant la période turque. La première preuve de l’existence d’un monastère et d’une église grecs orthodoxes à Akko, datant de la période ottomane, est probablement celle du moine Eugène Roger de l’Ordre des Frères Mineurs (Franciscain), qui a visité la ville en 1631.

Trente-cinq ans plus tard, le médecin marseillais Gabriel Brémond visite Akko. Brémond a déclaré que l’église grecque orthodoxe, qui portait autrefois (1666) le nom de Saint Nicolas et avait été rénovée par Fakhr-al-Din II, était devenue la plus belle église du Levant.

Galerie de photos d’ambiance à venir – Passer au contenu suivant

Église maronite

L’Église maronite est actuellement située dans la partie sud-ouest d’Akko, à côté de l’église grecque catholique Saint André et du monastère Notre Dame de Nazareth.

Les Maronites (originaires du Liban) ont été bannis d’Akko après les Croisades et sont probablement revenus dans la ville sous le règne de Fakhr-al-Din II.

Église maronite